Hélette - Heleta

Hélette, vu du Baïgura (Garralda à l'arrière plan)...

Ce village de 600 habitants environ, est situé sur l'ancienne frontière historique entre les royaumes de France et de Navarre, au pied du Baïgura, à une altitude moyenne de 300m. Son nom signifie "lieu de troupeaux". Hélette accueille depuis le Moyen-Age, les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, qui suivent l'antique voie romaine de Bayonne à Saint Jean Pied de Port.

Mentionné dès 1245, ce village possédait déjà au Moyen Age des maisons importantes: Sainte Marie (à côté de l'église, et qui peut se visiter sur autorisation) gardait les accès de la Basse Navarre, Agerria (sur la place, qui possède un escalier d'honneur et peut également être visitée dans les mêmes conditions), Garragaztelu étaient des maisons nobles, etc. Hélette, au niveau historique, doit sa renommée au rôle séculaire joué dans les deux royaumes par la famille Santa Maria, et au souvenir de la bataille qui y opposa le 12 février 1814, l'armée d'invasion anglaise, aux troupes de Napoléon, au lieu-dit Martiren Ordokia (le champ des martyrs), quartier Aincharteta.

L'église Saint Jacques, du XVIIème, située légèrement à l'extérieur du village, possède des galeries datant de 1695. A droite du choeur, on peut admirer une remarquable représentation de Saint Jacques en pèlerin. Le porche est prolongé en partie Nord par un double bâtiment en étage, édifié sur des piliers en pierre de taille.

L'église et son porche latéral nord.Saint Jacques en pèlerin.

Au cimetière, et plus particulièrement côté Sud, on trouve des stèles discoïdales et des croix navarraises.

Croix navarraise, entourée de deux discoïdales.

Intérieur de la chapelle Saint Vincent (Oratoire Bixintxo).

Au Sud de la route de Louhossoa, se trouve la chapelle Bixintxo, dont l'origine prouvée remonte au XIIème siècle. Elle est probablement un des tout premiers sanctuaires chrétiens du Pays Basque (IVème siècle). Détruite  à plusieurs reprises par l'homme ou les intempéries, elle fut à chaque fois restaurée par les curés-chapelains, aidés des habitants du village. Les mères de famille de Hélette et des villages environnants y venaient jadis en pèlerinage le 1er septembre pour prier Saint Vincent pour la santé ou la marche de leurs enfants. Après la cérémonie, on se rendait en famille à la source située en contrebas pour y faire boire les enfants. La cérémonie de la bénédiction des enfants subsiste encore de nos jours au mois de septembre.

Hélette a toujours été un centre de commerce agricole: la foire aux chevaux se déroule tous les 24 et 25 novembre (Sainte Catherine) et le marché aux bestiaux à lieu les 19 et 20 mars.

La Fête-Dieu (et son octave, 2 dimanches de juin)) est célébrée avec beaucoup de faste: elle revêt l'aspect d'un parade militaire. Les hommes du village, en tenue de garde napoléonienne, entrent dans l'église et se placent autour de l'autel, où quatre d'entre eux montent la garde. Durant la cérémonie, ponctuée de sonneries militaires, ils présentent les armes et les étendards, et font la relève de la garde... Ils effectuent également des danses, ainsi que pendant la procession. Au Moyen Age, la Garde d'Hélette avait pour mission de maintenir l'ordre dans la cité.

Une croix de pierre à inscriptions, datant de 1800, semblable à celles de Louhossoa et de Saint Esteben est édifiée à l'angle sud-est de la place.

La place du village.La croix, ornée d'inscriptions en latin évoquant la Vierge.

Faisant le tour de la dite place, on trouve plusieurs linteaux sculptés.

Tout d'abord, la mairie (Herriko Etxea), comporte une pierre gravée, sur laquelle figure un texte latin assez énigmatique:

" Hanc domum villasque olim speluncam latronum purificavit Jacobus Garra de Salagoïty, praesbyter, regius hydrographiae professor Baionensis, regiarum Academiarum Tholosane Burdigalensis et Marinae correspondens. Natus die martii quarto 1736"

Ce qui signifie: "Cette maison et ses propriétés, autrefois caverne de voleurs, ont été purifiées par Jacques Garra de Salagoïty, prêtre, professeur royal d'hydrographie à Bayonne, correspondant des Académies Royales de Toulouse, Bordeaux et de la Marine, né le 4 mars 1736".

Ce Gara de Salagoïty devait être aussi fantasque que savant: auteur d'un traité intitulé "Eléments de la sience du navigateur" en 1780, il fut professeur d'hydrographie à Bayonne et Saint Jean de Luz, mais aussi orateur à la Société des Sans-Culottes de cette ville, où il mourut à l'âge de 72 ans, après être rentré dans le sein de l'Eglise.

Herriko etxea: la mairie.Pierre gravée sur la mairie...

Les montants de la porte du rez-de-chaussée sont également décorés, un bel oiseau figure au sommet du montant droit.

Gravure d'oiseau.

A proximité, on trouve un linteau daté de 1808, hélas fissuré en son milieu; sur les montants, on peut remarquer un animal surmonté d'un homme armé, affublé de ce que l'on pourrait penser être un casque à plume...

Porte datée de 1808.Détail du montant.

De l'autre côté de la place, face à la mairie, un bar possède une porte remarquable. La porte elle même est en bois sculpté, comprenant 3 croix basques et des motifs géométriques; le montant gauche a été détérioré, mais le montant droit est décoré d'un tonneau suspendu à une chaîne, qui montre qu'il s'agit d'une auberge depuis l'origine de la construction.

La porte de l'auberge...

A l'arrière de cette auberge, prenant la route qui part en direction de Biscaya, on peut remarquer une grande maison dont la façade principale à pans de bois est tournée vers l'Est. Avec un peu d'attention, on remarquera le magnifique travail de sculpture réalisé sur la poutre horizontale qui supporte les solives du premier étage.

Façade à colombages.

Détail de la poutre.Détail de la poutre.

En poursuivant 1km environ sur cette route, il est très intéressant d'aller voir la maison Heguagaraya qui possède en façade Nord (côté route), un linteau daté de 1789. Au dessus de la porte d'entrée, façade Est, on peut admirer un magnifique linteau comprenant des décorations composées d'étoiles et de motifs géométriques, mais aussi un texte assez exceptionnel: "HEGUYAGARAY INCENDIE EN 1809 ET REBATI EN 1810 MICHEL DURRUTY CATHERINE HARAN".

Linteau daté de 1789.Linteau de la façade Est.

Accueil

Pays Basque

Basse Navarre