Hôpital Saint Blaise

Ospitále Pía

L'Hôpital Saint Blaise est situé à la limite du Pays Basque et du Béarn, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. A l'origine, lorsque les pèlerins en provenance d'Arles passaient à Oloron "Via Tolosana", ils continuaient généralement vers le col du Somport. Mais lorsque Roncevaux commença à prendre de l'importance, les pèlerins rejoignaient la Navarre en passant par l'Hôpital Saint Blaise pour rejoindre Ostabat, Saint Jean Pied de Port et franchir le col d'Ibañeta.

Ce tout petit village de 75 habitants, est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1999.

De l'ancien hospice qui à l'origine portait le nom de "Hôpital de la Miséricorde" fondé en 1120, il ne subsiste de nos jours que la magnifique église de style romano-byzantin, qui fut érigée aux XIIème et XIIIème siècles. Elle est classée monument historique depuis 1888.

Le retable est de style baroque, avec des ornements des XVIIème et XVIIIème siècles.

RétableTabernacle.Porte du tabernacle.

Son plan est en forme de croix grecque. Les travées de la nef et du choeur sont voûtées d'ogives en "gros boudin", de même que les chapelles latérales. Le clocher octogonal qui s'élève au dessus de la croisée du transept, abrite une coupole à huit pans nervurés surmontée d'une lanterne. Les nervures dessinent une étoile à huit branches. Il semble que cet ouvrage fut inspiré de la mosquée de Cordoue. On trouve une coupole très ressemblante dans l'église de Torres del Río, et la coupole de l'église Sainte Croix d'Oloron en est une copie.

Coupole de l'Hôpital Saint Blaise.

Les fenêtres à grilles de pierre ornées de motifs variés (rosaces et entrelacs) soulignent le caractère mudéjar de l'édifice. On remarque des arcs polylobés sur les fenêtres du lanternon et de l'abside.

Remarquer la fenêtre en pierre sculptée.

Le bâtiment est recouvert d'une toiture en bardeaux de chêne ("ohola"), fendus à la hache afin d'éviter toute déformation, et en lauzes. La charpente est constituée de pièces de bois sculpté, en particulier ici une panne sablière supportée par des corbeaux en pierre gravée.

Le portail roman est très restauré. Les chapiteaux surmontant les colonnes sont remarquables.

Corbeaux au dessus du portail d'entrée

La rénovation qui fut entreprise au début du siècle fut financée par les habitants du village qui contribuèrent chacun en nature, pour l' équivalent d'une journée de bouvier.

La Saint Blaise est célébrée dans le village par un pèlerinage organisé le premier dimanche du mois de février.

Les 3, 4 et 5 février, les hommes du village et les éleveurs de la région jettent des poils coupés des queues de leur bétail dans un brasier allumé à la tombée de la nuit, et dansent ensuite autour du feu. Cette coutume trouve probablement ses racines dans un rite pré-chrétien...

 

Saint Blaise était un évêque d'origine arménienne, il est mort aux environs de l'an 316.

Sa vie est totalement légendaire. Médecin, il devient évêque de Sébaste (Asie Mineure), mais se retire dans une grotte qui devient son siège épiscopal. Là, il reçoit les hommes et les animaux malades en consultation.

Un jour que le gouverneur impérial de Cappadoce cherchait dans la forêt des animaux pour le cirque, il aperçoit devant la caverne de Saint Blaise un grand rassemblement d'ours, lions et tigres, attendant des soins. Il fait jeter Saint Blaise au cachot, mais les miracles continuent à travers la lucarne de sa cellule : il retire une arête de poisson de la gorge d'un enfant, fait rendre à une vieille femme le cochon qui venait de lui être volé par un loup, etc.

Le gouverneur ordonne que Saint Blaise soit noyé dans un étang, mais on voit alors le Saint homme marcher sur l'eau. Les païens qui tentent d'en faire autant périssent tous noyés. Un ange demande alors à Saint Blaise de regagner la rive et d'accepter son martyre. Il est suspendu à un poteau, lacéré avec des peignes à carder et décapité.

Saint Blaise est l'un des saints guérisseurs les plus célèbres, il est réputé guérir les maux de gorge. Saint Blaise est le patron de l'agriculture, des semailles printanières, le maître des pluies et des eaux, ainsi que le protecteur du bétail et des bergers attaqués par les loups.

En face de l'église, côté Nord, une pierre gravée est scellée dans la façade d'une maison. Sa décoration représente les outils d'un maréchal-ferrant. Elle porte l'effigie de Ramon Casanave - 1615.

Stèle d'un maréchal-ferrant datant de 1615.

Non loin de l'église, le moulin dénommé Ospitalen Eihera, Ene Onduan Burdinteguia 1645, a été acheté à M. Errecondo par la commune qui a un projet de musée et de structure d'accueil pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Il se trouve sur la rivière "Lausset"; son activité a cessé en 1970.
Moulin
Aube Outils servant à retailler les pierres, et rouleaux pour les déplacer.

Accueil

Pays Basque

Soule